Un football sans bière est-il possible ?

16 novembre 2010 - 14:43

Un superbe article déniché sur la toile. A ne pas manquer les amis, je suis fan !!!

 

Alors que tous les mensuels footballistiques à la mode, s’enorgueillissent d’avoir traité ce sport sous tous les angles possibles, il en est pourtant un qui leur a échappé. Tous les journalistes se jettent avec avidité sur les sujets de la violence ou du dopage, y allant à chaque fois de leurs navrantes analyses sociologiques. Mais rien n’a été écrit sur les liens qui se tissent entre le football et la bière. Pourtant, les deux sont intimement liés, de par leur popularité et leur universalité. Qui mieux queLes3points pouvait tenter de répondre à cette angoissante question : Un football est-il possible sans bière ? Alors que le principe de précaution régit de plus en plus notre société et que la cigarette et l’alcool semblent être condamnés sur le long terme, il est plus que temps de se poser cette question. On s’est donc lancé dans cette enquête, un exemple de gonzo journalisme à la Hunter S.Thompson, en allant s’abreuver à toutes les sources susceptibles de pouvoir aider. Asseyez vous, décapsulez, c’est parti…

Football de consommation

Le problème essentiel de la bière tient dans sa jeunesse, la bière est une boisson qui ne vieillit pas beaucoup et qui se boit très jeune, dans tous les sens du terme. La bière séduit donc les adolescents boutonneux, qui voient en cette boisson un moyen d’exprimer leur mal être acnéique. Pour qui veut sortir d’une vision puérile du football, on peut donc considérer que la bière n’est pas forcément la boisson conseillée. Cette boisson est trop facile d’accès, disponible partout et si agressive commercialement parlant. Elle se boit alors surtout chez les supporters du Mac Do United, amateurs d’un football de consommation, vite bu et vite digéré.

Dès lors qu’on grandit, qu’on vieillit, on cherche à humer un football plus dense, dont le beau jeu ne se lit qu’à travers des prismes subtils. On guette la classe d’un Tiago en dégustant un verre de Chardonay. Alors qu’on s’ébahit des déhanchements simiesques d’un Cristiano Ronaldo, en buvant de la bière. C’est donc limpide, la bière est pour ceux qui ne veulent faire les efforts nécessaires à la dégustation du football d’esthète. Une fois ce travail sur soi bien établi, on finit parfois par supporter un club que tout le monde déteste, en sirotant des orangeades. Refuser la bière dans le foot, c’est prétendre à l’originalité, c’est prôner la discrétion et la mélancolie comme des valeurs phares du football.

La négation du sportif ascétique

La bière dans le foot, c’est aussi la négation du sportif ascétique, exemple de santé et de bien être pour le commun des mortels. Oh certes, cette image peut paraître dérisoire, désuète voire dangereuse. En effet, cette image peut faire écho à l’imaginaire nazi des films de Leni Riefenstahl, filmant le sportif en parangon de pureté. Mais, si on va au-delà de cette caricature nauséabonde, on peut voir dans la sobriété du footballeur une valeur réconfortante. Le footeux sobre nous rappelle qu’il est possible de gérer ses envies, de mener une vie saine, sans pour autant se faire chier. Et puis voir des jeunes gens plein de vie, gambader sur des vertes pelouses, c’est quand même autre chose que la déchéance pathétique d’un Pete Doherty, non ?

Et puis dans le fond, le football sans bière existe déjà. Après tout, malgré nos affirmations introductives, la bière n’est pas tout à fait universelle. Et de Lagos à Rimini, de Conakry à Niamey, on joue bien au football, non ? Rejeter la liaison foot-bière, c’est donc sortir de la caricature, c’est refuser ces horribles canettes métalliques du supporter de base, c’est dire non à Licence IV et à Carton Rouge, lamentable groupe de bêleurs mené par feu Thierry Roland, inoubliables auteurs de 3emi-temps et son refrain : 

Quel est le moment que le sportif attend ?
C’est la, c’est la troisième mi-temps
Quel est le moment que le sportif attend ?
C’est la, c’est la troisième mi-temps

Addiction footballistique

Le problème, c’est qu’il n’est pas du tout évident de se détacher de la bière. Lorsque arrive le temps du match de foot, et encore plus en période de grande compétition, nous sommes en face d’un phénomène inquiétant, nous sommes comme pris d’un réflexe pavlovien. Il est alors naturel, instinctif de s’adonner au triptyque foot bière pizza. Une manière comme une autre de refuser la société aseptisée qu’on nous prépare, une manière de revendiquer le gras et le malsain comme des valeurs refuges du bien être face à l’ère de la cuisine vapeur. Jim Harrison, le grand écrivain du Michigan, aime à dire qu’il se méfie toujours dans ses affaires, des gens maigres. Il pourrait en être autant des gens qui fuient la bière dans le football. En caricaturant à peine, m’est avis que c’est être un peu rétif à une forme supérieure du bonheur.

Et puis la bière est finalement partie prenante dans la fascination qu’ exercent sur nous quelques fameuses équipes. Comment envisager un seul instant de trouver un quelconque charme au football écossais, sans avoir ingurgité des litres de bière ? Alors si la bière, c’est les supporters du Celtic chantant un tonitruant Supersonic un soir de match au Parc en 1996, si la bière c’est une cohorte de mecs sympas en kilt, choquant la bourgeoise du XVIe, un jour de match de la sélection nationale, alors le football ne peut pas s’envisager sans la bière. 

Le propos est un peu différent, quand il s’agit de parler du meilleur club de l’univers. Bien sûr, sans la bière, le Bayern continuerait à surplomber de sa superbe, le monde du foot. Mais quand même, l’Oktoberfest, mince…Voir des millions de types, en vestes de jean sans manches, avec trois écharpes du Bayern autour du cou et des dizaines de pin’s sur le torse, si ça ce n’est pas là une démonstration éclatante de la classe bavièriste. Au fond, en de brefs instants, l’alcoolisme aussi est un humanisme.

La bière triomphera toujours

Oui, en de rares moments, des types pleins de bière, peuvent aussi être synonymes de flamboyance. Comment juger autrement, George Best, qui préféra vivre sa légende alcoolisée plutôt que de suivre le chemin d’une carrière sagement glorieuse ? On ne compte plus ses déclarations au sujet de la bibine, on peut certes remarquer que beaucoup de gens qui l’idolâtrent ne l’ont jamais vu jouer. Il n’en reste pas moins que l’œil brillant de Georges aura toujours plus d’allure que le visage d’enfant de chœur de Kaka. Bien sûr, le footballeur alcoolique a ses limites et il est dangereux de le voir passer derrière les micros, c’est-ce qu’on appelle la jurisprudence Luis Fernandez. Ceci étant, il n’est pas certain que Luis Fernandez sobre, puisse tenir des propos moins indigents.

Et finalement, est-ce qu’il ne suffirait pas d’observer son verre de bière, pour y voir le football ? On y voit la lumière ocre des fins de soirée printanières, le goût doux amer des défaites, la légèreté mousseuse de la victoire. On y voit toutes ces bières qu’on boit sans soif, comme ces matchs sans enjeux qu’on s’enfile. La bière est dans le foot, le foot est dans la bière et tout est bien ainsi.


 

Commentaires

yannou31 17 novembre 2010 16:36

en tant qu' ex buveur de bière et ex cdm, je me suis dis qu 'en allant chez les vieux, j' allais faire une cure de jouvence! lol, personne bien sur ne serat dupe à ce que je viens de formuler, et dailleurs je me demande même qui des cdm's ou des papy's boivent le plus et pas seulement de la bière et je vous rappelle que jeudi c ' est beaujolais, alors a tous les amateurs... ! tout ça pour dire que s' il devait y avoir un vainqueur de la 3eme mitemps, je ne me risquerais a tout pronostiques, mais je ne citerais pas de noms...! un ex foncede de la vie! yannoux le matou

Staff
Di bastiano
Di bastiano 16 novembre 2010 15:13

Ouais j'aime la bierre et les 3eme mi temps haaaaaa!! et d'ailleurs j'irai jusqu'a dire que la biere est un facteur social lié au foot, surtout comme le dit l'article lors des soirées tele, foot, bieres, pizza!!! et alors, pensez vous que les athlètes qui courent sur les vertes pelouses sont ils tous aussi purent que cela!! la comparaison avec pete doherty est bien facile quoique je dirai qu'au moins lui ne trompe personne, ils se foncedé et il l'assume!!! bon ceci etant je pense que la biere a de longue années devant elle et qu'elle nous accompagnera encore longtemps lors de nos belles soirées de footeux hahahahahhahaha!!!!

Hugues DESVAUX est devenu membre 8 mois
[Sujet supprimé] plus de 2 ans
Guy Philbert est devenu membre plus de 2 ans
0-2
NEW TEAM VETERAN / EPINAY plus de 2 ans
NEW TEAM VETERAN / EPINAY et BLANC MESNIL / NEW TEAM VETERAN : résumés des matchs plus de 2 ans
NEW TEAM VETERAN / EPINAY plus de 2 ans
3-3
BLANC MESNIL / NEW TEAM VETERAN plus de 2 ans
NEW TEAM VETERAN / ROSNY plus de 2 ans
NEW TEAM VETERAN : nouveau joueur plus de 2 ans
NEW TEAM VETERAN plus de 2 ans
4-2
NEW TEAM VETERAN / ANTILLAIS AULNAY plus de 3 ans
NEW TEAM VETERAN / ANTILLAIS AULNAY : résumé du match plus de 3 ans
NEW TEAM VETERAN / ANTILLAIS AULNAY plus de 3 ans
4-1
CAP NORD / NEW TEAM VETERAN plus de 3 ans
CAP NORD / NEW TEAM VETERAN : résumé du match plus de 3 ans

ALERTE INFOS

Bonjour à tous


Entrainement

JEUDI

RDV 20h au stadium.

retrouvez toutes les stats de l'équipe, des joueurs sur:

https://tremblay-fc-veterans-b.sporteasy.net/event/973038/

 

 

La bise les Papy's!!!